Interview de Rodolphe Massé, auteur de: « La Grande Histoire des Gadgets »

Interview de Rodolphe Massé, auteur de: « La Grande Histoire des Gadgets »

Il était temps de mettre un visage sur le dernier protagoniste en date à écrire et publier 1 livre sur l’un de nos plus beaux souvenirs de jeunesse: PIF GADGET

Rodolphe Massé, 48 ans, est clairement un enfant des kiosques. De la génération qui chaque semaine, avait comme premier bonheur d’aller chez un buraliste, une maison de la presse pour y trouver des lectures curieuses, amusantes, poétiques…

Le choc « PIF » pour lui, c’est la période jaune (numéros 688-874), celle de sa jeunesse, celle qui lui fait découvrir des dessinateurs de talent, des séries mythiques et des gadgets qui rythmeront ses après-midi entre copains, ou lui révéleront de véritables passions.

Celle d’écrire est naturelle, instinctive mais trouve son jaillissement dans les très nombreuses lectures, les films, visionnés enfant, et une nature poétique à toute épreuve.

Car interviewer Rodolphe Massé, c’est aussi découvrir un homme rêveur, calme et bercé par une envie permanente de poésie qu’il saura aussi bien détecter dans un film Marvel, que dans un poème classique.

Ce qui sans doute explique, des ouvrages déjà publiés qui vont aussi bien de l’ouvrage personnel, à la boite de Quizz sur Marvel, en passant par des aventures de Picsou sous forme de premières lectures pour les 6-9 ans.

D’ailleurs quand on lui demande de nous citer 3 ouvrages qu’il a écrit et dont il est particulièrement fier, voici sa sélection:

« De l’ouvrage personnel paru en 2013, à son amour pour Disney, puis à paraître fin octobre, sa passion pour Sherlock Holmes, Rodolphe Massé est un touche à tout, dont les influences POP s’entremêlent avec sa vision poétique de son travail. »

Le voilà donc avec l’opportunité de rendre hommage à l’un des piliers de sa jeunesse ( entendre par là, une influence majeure) en écrivant un livre hommage à Pif Gadget intitulé :

 » La grande histoire des Gadgets ».

Ce livre est une volonté de parcourir les différentes époques du journal à travers ses  » périodes » via un angle journalistique qui s’étale tout le long du fil conducteur du livre. A savoir, les Gadgets.

Rodolphe expliquant que même si pour lui la découverte de PIF commence avec le numéro 605 ( le Coltomatik):

l’aventure commence vraiment avec la période jaune, inaugurée avec le numéro 682, avec ses fameuses double couvertures, son supplément BD BLOC et le mini magazine » Le Petit PIF ». Une période qu’il tenait à réhabiliter car peu abordée jusqu’à présent, par les différents ouvrages qui s’étaient plutôt concentré sur la période pionnière que chacun aime à appeler  » la période rouge ».

C’est cette période qui lui donne envie de découvrir le Pif des années où il n’était pas né, de s’imbiber de séries mythiques et d’auteurs qui le sont tout autant.

A la question:

 » Quelles sont tes trois séries préférées dans Pif ? » ( un choix cornélien forcément, mais qui rend l’exercice savoureux »)

Rodolphe hésite, car il y en a beaucoup mais s’en sort en distinguant 3 séries « Humour » et 3 séries  » Action »

HUMOUR:

1-Léonard

( une série née en dehors de PIF, mais qui pour lui vivra ses plus belles pages dans le magazine, et ce n’est pas pour rien que la couverture du numéro 709 fait partie de ses préférées et est évidemment choisie pour être dans le livre)

2-Cythère ( une série poétique de 1979 dessinée par Fred, déjà créateur de la série onirique  » Philemon)

Amoureux du personnage Rodolphe découvre un savant mélange d’humour et de poésie qui d’ailleurs à l’époque ne plaisaient que peu aux lecteurs du journal, qui manifestaient dans la page courrier, une incompréhension totale de cette bande dessinée.

3-Un ex aequo entre PINKY de Matiolli, déjà créateur de M le magicien dans Pif, et SUPERMATOU pour le trait inimitable de POIRIER sur un des premiers super héros français

ACTION:

1-RAHAN,

Qui même si ce n’est une surprise pour personne l’a marqué profondément ( à savoir que Rodolphe écrit 5 des rubriques de fin de chaque volume de la collection RAHAN, qui paraît actuellement chez Hachette et dont le contenu a interpellé les éditions Soleil pour une éventuelle réédition)

2-YVAIN.

Mordu de toute la mythologie du Roi Arthur et de Merlin, Rodolphe rêvait devant cette Bd au rythme de parution frustrant ( 2 pages par semaines) mais dont le contenu féérique le transportait littéralement. C’est aussi 1 émouvant écho à la serie Yves le Loup, créée dans Vaillant par Jean Ollivier

3-Les Robinsons de la Terre.

De la SF française aux embruns de références US dessinée par Alfonso Font, disciple d’Hugo Pratt. Pour lui, elle n’a jamais eu la reconnaissance méritée et encore moins une fin digne de ce nom, puisque sabordée par des choix rédactionnels qui ont forcé une conclusion en 5 pages.

Et puisque nous en sommes aux questions  » Classement », l’interview continue sous cette forme, pendant que chacun sirote une petite limonade sous un ciel menaçant

Alors Rodolphe ? Tes 3 numéros préférés ? ( les tiens, ceux qui contiennent tes gadgets emblématiques)

Après une longue hésitation et quelques aller retours dans le subconscient nostalgique, Rodolphe décide la sélection suivante:

1-PIF 762 ( Alias PIF 2000 qui commémore le 2000éme numéro de Vaillant)

Pour lui, le plus beau numéro de sa collection ( il possède plus de 900 numéros) et un souvenir immense de lecture, de découverte, notamment via le poster géant offert, avec dessus tous les gadgets mythiques ainsi que sur son verso, toutes les séries mythiques

Et cette couverture brillante indémodable ( déjà du pixel art en avance) s’inspirant des graphismes de consoles telles que la COLECOVISION.

2-PIF 760 ( Le cristal Galactique)

Pour lui, un gadget impérissable, fascinant et encore aujourd’hui mystérieux pour ceux qui assistent au tour de magie avec ce cristal vert transparent qui obéit aux ordres mentaux.

Comble du bonheur, Energiak en couverture….

3-PIF 709 ( le casse tête inversé)

Un combo comme Rodolphe les adore, avec Léonard en couverture et un gadget sur lequel il a joué des heures et…au verso une couverture dédiée à Rahan. Tout est dit…voilà son premier numéro régulier !

Alors bien sûr, il fallait qu’au delà de ses numéros personnels, je lui pose la question suivante:

« Quels sont les 3 numéros, hors contexte personnel, que tu retiens comme incontournables ? « 

L’hésitation est moindre et Rodolphe remet une couche avec toujours, le 762, mais accorde la deuxième et troisième place aux numéros 813 et 416. Les couvertures de ces numéros devraient vous illustrer très vite les motivations de sa sélection.

Alors oui Rodolphe est clairement marqué par la période jaune et ses classements reflètent son époque.

Mais c’est aussi une des forces de son ouvrage : parler, décrire et apporter des informations sur des numéros après 700 et surtout jusqu’aux numéros 1253, puis ceux de 2004 et…même en abordant PIF LE MAG 2020, tentative contrastée, sur laquelle j’ai pourtant une question à lui poser:

« Selon toi, fallait-il ressortir PIF du placard et si oui que penses-tu de la nouvelle mouture ? »

Rodolphe:

« Oui ! Il faut que PIF revive et que tout son patrimoine restent accessible à destination des adultes qui l’ont tant apprécié et qui pourraient ainsi le partager en famille et tenter de faire découvrir ces trésors à leurs enfants. L’erreur est de croire que l’on va pouvoir s’adresser directement aux enfants avec ce héros de notre génération. « 

« Le magazine actuel doit évoluer et grandir dans cette direction. Laissons lui le temps de progresser et de se chercher »

« J’ai néanmoins quelques conseils à leur donner: »

-Un ton plus adulte avec une partie dédiée à la réédition d’auteurs et BD mythiques dans une rubrique dédiée au sein du journal avec un éditorial autour des ces histoires sorties des archives

-« De la place pour des BD découvertes dans PIF 2004 et qui pourraient encore séduire. Je pense à Nestor et Pollux ou Lobo Tommy par exemple. »

-« Et enfin, une trésorerie destinée à remonter un vrai service gadget avec s’il le faut des gadgets occasionnellement plastiques et majoritairement en carton, mais avec toujours l’esprit de curiosité et de gaieté des gadgets d’antan. Mickey et Picsou magazine dans les années 80, avait cette philosophie et s’en sortait très bien. « 

Le livre de Rodolphe est aussi un voyage à travers les couvertures du magazine, car on le sait tous, elles nous ont profondément marqué pour des raisons diverses et les revoir fait forcément remonter à la surface, des souvenirs, des moments de vie ou des rêves de gosses.

Rodolphe là aussi, s’est exposé à l’exercice de ses 3 couvertures préférées et les voici:

Laissons Rodolphe s’expliquer :

« Le numéro 656 représente ce qu’un gadget pouvait susciter chez un môme entre 6 et 12 ans. La photo de la main du robot est…impressionnante, en phase avec cette époque de robots géants et de vaisseaux, qui inondent la télévision. Tout d’un coup j’ai l’impression d’avoir un truc incroyable, et l’attente de 8 jours pour la découvrir cette main, fut interminable ». J’adore cette couverture pour la sensation qu’elle dégage encore de nos jours« 

« Le numéro 508 est une illustration qui me touche encore tant elle évoque la magie de Noël avec les héros du magazine qui semblent heureux et en train de vivre des fêtes de fin d’année féeriques et poétiques. Cette illustration me fait encore chaud au cœur »

« Je n’ai pas connu en direct la sortie du 443 et son slogan funeste, mais cette couverture a dû à l’époque captiver tous les lecteurs et susciter une curiosité sans pareille, des discussions de cour de récré incroyables et une rédactionenvahie d’appels de lecteurs mécontents, en pleurs et de mèresen colère.

Et même aujourd’hui, elle fait son effet. J’aime son impact immédiat avec son écrin noir et le sens du teasing que Pif avait su développer avant l’heure ! »

Voilà, vous avez fait connaissance de Rodolphe Massé et je ne peux que vous inviter à vous procurer son livre, maintenant que savez l’angle par lequel il a voulu aborder l’histoire de notre hebdomadaire préféré.

Son livre est d’une lecture fluide, agréable, parcourant les époques du journal avec énormément de visuels, d’informations et de surprises. Il est parfait pour une lecture nostalgique, généraliste, tout en ramenant avec délicatesse, de nombreux souvenirs en tête dont certains seront enfouis dans votre mémoire. Gageons qu’ils remonteront soudainement !

Merci Rodolphe d’avoir su faire un livre grand public sur Pif, avec un effet « ni trop, ni pas assez ». Merci d’avoir enfin abordé les années 80 et 90 avec une approche détaillée. Et merci d’avoir su y faire ressentir ce que cet interview s’efforce de transmettre: ta sincérité et ton amour pour ce journal, ainsi que ta gentillesse et ta poésie naturelle.

Le livre édité par les éditions Huginn&Muninn est disponible dans toutes les bonnes librairies, commandables facilement si elles ne l’ont pas et sur Amazon et FNAC.COM, mais peut-être en dernier recours 😉

232 pages / 19,90 euros

Une réflexion sur “Interview de Rodolphe Massé, auteur de: « La Grande Histoire des Gadgets »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s